1st LT Waverly Wray, « The Deacon » in the 505 – 82nd Airborne

Lt Waverly W. Wray, « the deacon » (le diacre) était le XO de D/505 en Normandie. Il avait été transféré après la Sicile de E/505 où il commandait le First platoon..

Il se faisait appeler « Charlie », lisait sa Bible tous les mations, ne buvait pas et ne courait pas la gueuse. Grand, costaud, originaire de Batesville dans le Mississipi, il pesait plus de 100 kg, Waverly était un « paratrooper hero ».

Un jour en manoeuvres dans le Tennessee, il a été vu marchant à la tête de son platoon, et portant…. deux .30 cal LMG… Un jour de juillet 1943 à Kairouan, Waverly observe 3 gars du Air Corps en train de s’échiner à essayer de pousser dans un C 47 un equipment bundle.

Au bout d’un moment, Waverly s’interpose, attrape le bundle et d’un coup d’épaule le charge dans l’appareil.

Au matin du 7 juin, les 3 platoons de D Cy 505 doivent bloquer les accès nord de Ste Mère eglise face aux assauts conjugués des 1et 2nd battaillon du 1058 Grenadiere Régiment allemand, appuyés par des sturmgeschutz et des éléments du 709 régiment de canons autopropulsés.

La situation des américains est précaire et Wray mène son premier platoon à l’ouest de la N13 pour sonder les forces ennemis. Progressant de haies en haies, son platoon se trouve bientôt entouré d’allemands.

Soudain, Wray entend de l’autre côté de la haie où il se trouve, des échanges de voix en allemand. Jetant un oeil par dessus les branches, il aperçoit un groupe d’officiers allemands en grande discussion autour d’un poste de radio. De son meilleur allemand, il les interpelle : « Haende hoch! ». Cinq allemands lèvent spontanément les mains, mais les deux autres tentent de sortir leurs pistolets.

Wray les abat de son M1. Les détonnations attirent deux sentinelles armés de Schmeisser qui accourent en tirant sur Wray, le blessant à l’oreille.

Il les abat d’une balle en pleine tête. Il recharge son M1 et abat d’une balle chacun les officiers restant. En quelques secondes, Waverly Wray, de Battesville Mississipi, vétéran de la Sicile et d’Italie, avait à lui seul décapité l’Etat major du 1058 Grenadier Régiment. Il fut proposé pour la Medal Of Honor, mais se vit octroyer la DSC.

Le 19 septembre 1944, toujours XO de D/505, il avance devant tous ses hommes le long de la voie ferrée dans le centre de Nijmegen. les allemands sont dans les maisons, sur les toits, et son platoon subit de sévères pertes. Wray avance, identifie les cibles, postes de tirs de snipers allemands ou nids de mitrailleuses, et dirige les tirs des bazookas et des lanceurs de grenades. Rapidement, il se trouve isolé à l’avant de son platoon décimé. Il appelle une nouvelle fois auprès de lui un bazooka pour détruire un nid de mitrailleuse sur une tour. Le tir est trop court. Wray s’empare du bazooka, se lève et s’avance à découvert. Une rafale l’abat. Il s’écroule sur le dos, mort. Il avait 24 ans.

Complétez vos recherches avec cette sélection de livres



Scan to Donate Bitcoin
Like this? Donate Bitcoin to at:
Bitcoin 17NmM8q9TC7f4eKczRzHFXTZd39S8K24dv
Donate

Laisser un commentaire

Assemblé dans la station orbitale WordPress