Histoire des régiments Parachutistes – 1 RCP/ Regiment Chasseurs Parachutistes

Le 1 RCP le plus ancien régiment parachutiste français
Descendant direct des pionniers du parachutisme français, le 1er Régiment de Chasseurs Parachutistes fut créé en 1943 à FEZ, au Maroc.

Le régiment le plus décoré depuis la seconde guerre mondiale.

Engagé dans les combats de la 2 guerre mondiale le 1 RCP s’est illustré notamment pendant la libération du Ménil, de Jebsheim et de Widensolen. Engagé en Indochine, il sera ensuite déployé en Algérie jusqu’en 1962. En 1983, au Liban, le régiment perd 58 parachutistes dans l’attentat du Drakkar à Beyrouth.
Au titre des 9 citations à l’odre de l’armée gagnées par le courage des Anciens dans les Vosges, en Alsace puis en Indochine, les parachutistes du 1 RCP portent la fourrgère de la croix de guerre 1944-1945 et la fourragère à la couleur de la légion d’honneur avec l’olive des Théâtres d’Opérations Extérieurs.

Sur les plis de son drapeau est inscrit : Vosges 1944, Colmar 1945, Indochine 1947-1950 et 1954-1954 et AFN 1952-1962.

Guerre Indochine – 17 Juillet 1953 Opération « Hirondelle » Partie 2

En juillet de l’année 1953 l’Opération « Hirondelle est lancée. C’est l’une des opération aéroportée la plus brillamment exécutée et préparée de toute la guerre d’Indochine.

De type commando cette opérations aéroportées exécutée à l’aide parachutistes du général Gilles qui avaient un créneau de 48 heures pour s’emparer d’une des plus grande ville du nord est de l’Indochine : Lang Son.
D’après les renseignements du 2e bureau, la division qui gardait les dépôts viet de KY LUA a fait mouvement le matin du 16 et la relève n’arrivera pas avant deux jours
Au delà de ce délai, la relève viet minh sera sur les parachutistes et les décimera. Si jamais la situation devait mal tourner, le 1er RCP de Bréchignac est en alerte , à environ une demi heure de dakota dans le cadre du plan de sauvetage « moineau ».

Pendant que les troupes du génie s’affairent dans les grottes a faire exploser les objectifs les parachutistes prennent prosition dans les villes pour en prendre le contrôle.

Les tireurs du 8ème bataillon de choc se sont posté aux carrefours stratégiques



More »

Guerre Indochine – 17 Juillet 1953 Opération « Hirondelle » Partie 1

En juillet de l’année 1953 l’Opération « Hirondelle est lancée. C’est l’une des opération aéroportée la plus brillamment exécutée et préparée de toute la guerre d’Indochine.

De type commando cette opérations aéroportées exécutée à l’aide parachutistes du général Gilles qui avaient un créneau de 48 heures pour s’emparer d’une des plus grande ville du nord est de l’Indochine : Lang Son.
D’après les renseignements du 2e bureau, la division qui gardait les dépôts viet de KY LUA a fait mouvement le matin du 16 et la relève n’arrivera pas avant deux jours
Au delà de ce délai, la relève viet minh sera sur les parachutistes et les décimera. Si jamais la situation devait mal tourner, le 1er RCP de Bréchignac est en alerte , à environ une demi heure de dakota dans le cadre du plan de sauvetage « moineau ».

Lang Son est au mains des viet minh depuis 3 ans , après le désastre de la RC4 date où elle a été abandonnée par les français avec les dépôts de matériel intacts quasiment sans combattre.

L’objectif est donc la réserve d’armement et de matériel constituée par le viet minh dans les grottes calcaires de KY LUA au nord de la ville.

Photo de l’objectif:
La principale grotte visible à gauche est celle de tham-than elle comporte plus de 1000 FM et 2 tonnes d’armement.



Déroulement des opérations:


Le 17 juillet, deux bataillons de parachutistes sautent sur la ville.
Le 6ème Bataillon de parachutistes coloniaux de Bigeard et le 8ème bataillon de parachutistes de choc de Tourret.

Photo des DZ pendant le regroupement.
C’est la première fois durant la guerre d’Indochine que les parachutes pourront être abandonnés sur place, les stock le permettant (Sur les précédents saut une partie de la troupe était affectée au rassemblement et à la protection des parachutes après le saut).



More »

Jean Moulin – Chef de la résistance par André Malraux

L’éloge funèbre prononcé par André Malraux se veut un hommage à la résistance, dont Jean Moulin est le symbole.

 »

Voila donc plus de vingt ans que Jean Moulin partit, par un temps de décembre sans doute semblable à celui-ci, pour être parachuté sur la terre de Provence et devenir le chef d’un peuple de la nuit. Sans cette cérémonie, combien d’enfants de France sauraient son nom ?
Il ne le retrouva lui-même que pour être tué; et depuis sont nés seize millions d’enfants. Puissent les commémorations des deux guerres s’achever aujourd’hui par la résurrection du peuple d’ombres que cet homme anima, qu’il symbolise, et qu’il fait entrer ici comme une humble garde solennelle autour de son corps de mort.(…)
Comme Leclerc entra aux Invalides avec son cortèges. Avec ceux qui sont morts dans les caves sans avoir parlé, comme toi; et même, ce qui est peut-être plus atroce, en ayant parlé; avec tous les rayés et tous les tondus des camps de concentration, avec le dernier corps trébuchant des affreuses files de Nuit et broullard, enfin tombé sous les crosses; avec les huit mille Francaises qui ne sont pas revenues des bagnes; avec la dernière femme morte à Ravenscbrück pour avoir donné asile à l’un des nôtres. ENtre, avec le peuple né de l’ombre et disparu avec elle – nos frères dans l’ordre de la Nuit.


Jean Moulin

More »

Massacre de Malmedy ( Baugnez ) – Bataille des Ardennes Decembre 1944


Massacre de Baugnez – Histoire qui diffère

On peut également le nommer « Massacre de Malmedy ».

Une cérémonie était organisé au mémorial de Baugnez pour commémorer la souvenir du massacre de Malmedy par la colonne SS de Peiper le 17 décembre 1944.

Crime de guerre devenu symbole, symbole d’une bataille absurde pour une guerre dont l’issue était déjà scellée. Nombres de versions sur se massacre ont été comptée.
Divers témoignages de témoins de l’époque, semble toutefois aujourd’hui faire la lumière sur certains passages sombres.

– Il y à bien eu crime de guerre avec exécution de prisonniers de guerre.
– Aucune tentative avant les premières exécutions n’a été tentée
– Nombres ont reçu le coup de grâce d’une balle dans la nuque
– Divers témoignage de survivants se complète sans qu’ils n’aient eu l’occasion de se concerter

Un combat de forces inégales c’est dans la journée du 17 decembre 1944 en début d’après midi que la première colonne de la 1e Division Panzer SS approche du carrefour, celle ci croise un convoi américain d’une trentaine de véhicules, composé essentiellement d’éléments du 285e bataillon d’observation d’artillerie qui vient de franchir le carrefour et s’engage sur la route, direction Ligneuville en vue de gagner Saint-Vith où il doit rejoindre la 7e division blindée.

Ayant aperçu les véhicules les premiers éléments de la colonne de Peiper ouvre le feu en direction du convoi américain pour immobiliser les véhicules de tête et de queue en deux endroits différents, forçant le convoi à s’arrêter et à livrer bataille.

Se régiment non destiné au combat direct était dépourvus d’armes lourdes ne pouvant donc opposer aux Allemands que des armes légères cessent donc rapidement le combat et se rendent.

Pendant que la première colonne allemande poursuit sa route vers Ligneuville, les nouveaux prisonniers auxquels les Allemands ont joint d’autres hommes capturés durant la journée, sont amenés dans une prairie le long de la route.

More »

Commémoration – 65 Anniversaire de la Bataille des Ardennes

Le 65 eme anniversaire de la bataille des Ardennes c’est déroulé aux alentours de la ville de Bastogne.

Rappel historique

Depuis plusieurs mois maintenant la défaite des troupes allemandes est constatée sur tout les fronts.
Cependant en décembre 1944 contre toute attente et à la surprise générale le 16 décembre 1944 débute se qui devait redonner l’avantage aux troupes Nazis dans le conflit, une contre-offensive appelée « Opération Wacht am Rhein », plus connue sous le nom de la Bataille des Ardennes débute donc sous le commandement du général Jodl.

More »

Conférence sur les prisonniers de la Guerre d’Indochine

Ce Jeudi 15 octobre 2009 se tenait au Carre D’Art de Nimes une rencontre, débat, témoignages, avec d’anciens prisonniers de la guerre d’Indochine.

La conférence c’est déroulé sur forme de question/réponse, l’assistance posaient des questions et les vétérans y répondaient.
La conférence était précédé d’une exposition d’objet personnel aux vétérans, avec exposition de livre témoin.

La guerre d’Indochine

La guerre d’Indochine s’est déroulée de 1946 à 1954 en Indochine française et a opposé les forces du Corps expéditionnaire français en Extrême-Orient (CEFEO), soutenues à partir de 1949 (victoire communiste en Chine) et surtout 1950 (guerre de Corée) par les États-Unis, aux forces du Viêt Minh (Front de l’indépendance du Vietnam) nationaliste et communiste, soutenu par la Chine (à partir de 1949) et l’Union soviétique. Elle s’est conclue par la victoire du Viêt Minh, sous la conduite d’Hồ Chí Minh.

Le Calvaire des prisonniers dans les camps d’Indochine

Prisonniers du Vietminh 1945 – 1954
36 979 prisonniers
26 225 mors en captivité soit 71%

Internés par les Japonais 1945
9000 prisonniers
2500 civils et militaires tués ou massacrés

Etat des disparus

Disparus et présumés prisonniers de 1945 au 20 octobre 1954 Libérés de 1945 au 20 octobre 1954
Francais 6449 2587 40 %
Légion Etrangere 6328 2567 40 %
Nord- Africains 6695 3369 50 %
Africains 1748 796 45 %
Autochtones 15759 1435 9 %
Total 36979 10 754 29 %

Les camps étaient souvent implantés dans des zones difficiles d’accès, la plupart du temps insalubres.( Environ 130 camps sont aujourd’hui annoncé ) Dans ses camps on retrouvaient des prisonniers de guerre de toutes races, et nationalités mais aussi des otages civils enlevés au cours du conflit.

Les conditions de vie se caractérisent par la précarité absolue et l’absence de tout, hygiène, savon, rasoir, vêtements de rechange. ( les prisonniers portent les vêtements qu’ils ont le jour de leur capture ).

More »

Assemblé dans la station orbitale WordPress