Guerre Indochine – 17 Juillet 1953 Opération « Hirondelle » Partie 2

En juillet de l’année 1953 l’Opération « Hirondelle est lancée. C’est l’une des opération aéroportée la plus brillamment exécutée et préparée de toute la guerre d’Indochine.

De type commando cette opérations aéroportées exécutée à l’aide parachutistes du général Gilles qui avaient un créneau de 48 heures pour s’emparer d’une des plus grande ville du nord est de l’Indochine : Lang Son.
D’après les renseignements du 2e bureau, la division qui gardait les dépôts viet de KY LUA a fait mouvement le matin du 16 et la relève n’arrivera pas avant deux jours
Au delà de ce délai, la relève viet minh sera sur les parachutistes et les décimera. Si jamais la situation devait mal tourner, le 1er RCP de Bréchignac est en alerte , à environ une demi heure de dakota dans le cadre du plan de sauvetage « moineau ».

Pendant que les troupes du génie s’affairent dans les grottes a faire exploser les objectifs les parachutistes prennent prosition dans les villes pour en prendre le contrôle.

Les tireurs du 8ème bataillon de choc se sont posté aux carrefours stratégiques



Arrivé du général Marcel Bigeard à lang son

Des parachutistes du 6ème BPC ont reçu ordre de se poster à la sortie de la ville. Sur l’itinéraire de repli passant par loc binh où est largué le 2ème BEP du capitaine Merguelen.
Les trois bataillons devront marcher ensemble jusqu’a Din lap où ils seront récupéré par les camions du GM5: 70 kilomètres à pieds et les 50 dernier en camion.

Le commandant Bigeard (à droite) avec le colonel Ducourneau (a gauche ) responsable de l’opération.

Le père Chevalier profite d’un moment de calme pour photographier le groupe.


Le tireur de la précédente photo prend le temps de regarder une affiche de propagande de la Chine Populaire qui ne masque pas son aide aux rebelles viet minh ( environ 1000 tonnes d’armes en 1953 , 4000 en 1954).

Des hommes de troupe du 6ème BPC en pause lors de l’opération « Hirondelle ».
De gauche à droite :

  • le sergent chef Balliste
  • le sergent Gosse et l’adjudant Prigent
    Ils donneront leur vie à Dien bien phu.
  • A l’extrême doite , Cazeneuve, qui sera l’un des quelques survivants de 12 ème Compagnie du lieutenant Trapp.
    Tous portent des chapeaux de confection locale ( spécifiques au 6ème BPC), bientôt ils seront remplacés par la mythique »casquette Bigeard ».

    Add a comment »4 comments to this article

    1. Tres bien la transmission.La guerre d’indochine ne serait pas tombée dans l’oubli et ces hommes peu nombreux actuellement,sont enfin reconnus pour ce qu’ils ont soufferts.
      Chapeau Messieurs.
      Qui connait l’opération roussillon en 1953 et peut en parler.

      Répondre

    2. je recherche des photos concernant mon pere qui etait parrachutiste commando a ce que je crois mes souvenirs 4 ans en Indochine et 3 ans en algerie rapatrié en 60 suite a blessure a la tete marcel oury né le 17 fevrier 1929 a chalon sur marne

      Répondre

    3. oui, et un certain de gaulle les à remerciés d’un coup de pied au cul car les SOLDATS font peur aux démocraties contrairement aux militaires toujours prets à bouffer à toutes les gamelles…c’est tellement plus porteur!!!

      Répondre

    4. que de joie de savoir qu’il y a encore des personnes qui transmettent se passés si oublié par notre nation et du bonheur que nous sommes de plus en plus nombreux .
      Qu’ elle bel outil internet……
      au plaisir et merci encore.

      Répondre

    Laisser un commentaire

    Assemblé dans la station orbitale WordPress