Nanotechnologie pour lutter contre la contrefaçon

On le sait depuis plusieurs années et les médias l’évoque souvent : les contrefaçons. C’est un véritable fléau pour les industriels qui investissent des fortunes pour tenter de sécuriser leurs produits contre la reproduction illégale.
Elle a longtemps été cantonnée aux produits de luxe mais concerne maintenant l’ensemble des domaines.

IBM travail sur un projet pour identifier une copie en utilisant les Nanos-technologies, le principe est simple.
Un filtre à l’échelle Nano oriente des atomes sur une plaque métalique, les ingénieurs ont réussi à manipuler des atomes de « xénon » pour « graver » les trois lettres I-B-M sur une surface métallique tout ceci bien sur à l’échelle Nano.

On se doute bien qu’une telle avancée technologique ne sera pas à la portée du premier industriel désirant éffectuer de la contrefaçon.

xenon IBM

Le Nano monde est encore très abstrait dans l’idée que l’on peut s’en faire. Pour se faire une idée les scientifiques ont utilisé un microscope à force atomique. (AFM)

Ils ont montré que la force nécessaire pour mettre en mouvement un atome de cobalt sur une surface en platine est de 210 piconewtons, quant au déplacement d’un atome de cobalt sur une surface de cuivre prend seulement 17 piconewtons.

Pour se faire une meilleur idée de l’échelle sur laquelle travail ces scientifiques, il suffit de préciser que la force nécessaire pour soulever une pièce de 2 centimes d’euro qui pèse à peine trois grammes, est de 30 milliards de piconewtons.
On à donc une puissance de deux milliards de fois supérieure à celle qui déplace un seul atome de cobalt!

Scan to Donate Bitcoin
Like this? Donate Bitcoin to at:
Bitcoin 17NmM8q9TC7f4eKczRzHFXTZd39S8K24dv
Donate

Laisser un commentaire

Assemblé dans la station orbitale WordPress