Battle Fatigue – Le mal de toutes les guerres – Témoignages de soldats US




Battle Fatigue – Combat Fatigue – Battle Exhaustion

On appel « Battle fatigue » le statuts psychologique qui fait que n’importe quel combattant est a bout, physiquement et mentalement. Elle se caractérise par des multiples symptômes qui rend le comportement « anormale ».

Présent dans tous les conflits de grande ampleur durant les siècles passés, il à cependant été nommé et reconnu pendant la première guerre mondiale, il était nommé « shell shock » et seulement « Battle Fatigue » durant la 2ème guerre mondiale.

Dans certaine situation le stress et la pression des combats était trop intense et ne pouvaient effectuer leurs missions, le seul remède était un repos loin du front.
En début du conflit, les psychiatres de l’US Army éjectaient systématiquement les hommes souffrant de Battle Fatigue de l’armée. Ce n’est que en 1943 ou les cas sont tellement nombreux qu’on préconise un bon repos à l’arrière pendant quelques jours et un retour immédiat dans leur unité..

Durant le second conflit mondiale dans l’armée US dans une compagnie d’infanterie, la moyenne des blessés était environ de 75%. Dans ces 75% on compte 18% de « Combat Fatigue Casualties« .


Glenn Searles était dans un foxhole à Okinawa avec un de ces camarades lorsqu’une grenade japonaise atterrit en plein milieu de leur abri. Son camarade panique totalement, mais Searles parvient à saisir la grenade et à la relancer sur son adversaire en le tuant sur le coup.

– « Le gars a passé le reste de la nuit au fond de notre trou en train de pleurer. Il a été évacué le lendemain pour Battle fatigue. Plus tard, dans un avion hôpital qui reliait Guam à Hawaii, je l’ai revu…
Il était couché sur une civière et portait une camisole de force… Lorsque je lui ai parlé, il n’arrivait même pas à me regarder. C’était un bon soldat, quel dommage… »

More »

Scan to Donate Bitcoin
Like this? Donate Bitcoin to at:
Bitcoin 17NmM8q9TC7f4eKczRzHFXTZd39S8K24dv
Donate

Ernie Pyle – Apointment at Hill 1205

Avec la participation amicale de Gennaker.

Ernie Pyle

Hill 1205 – Monte Sammucro – Italie

Ernest « Ernie » Taylor Pyle (né le 3 aout 1900) est mort le 18 avril 1945, tué par une rafale de mitrailleuse japonaise à Okinawa. Ernie n’était pas un combattant mais un journaliste pour le Washington Post, puis pour l’agence de presse Scripps Howard Newspapers. Il écrivait depuis les toutes premières lignes de front, et a ainsi couvert toutes les campagnes de l’armée américaine depuis l’Afrique du Nord, la Sicile, l’Italie et la Normandie. Ses chroniques étaient non seulement adorées par les lecteurs américains de plus de 200 journaux, mais aussi des « front line soldiers », « dogface soldiers », qui aimaient son humour et surtout son inconditionnelle humanité et sa façon réaliste de décrire les événements. Tué par une rafale de mitrailleuse japonaise, les GI’s n’ont pas hésité à braver le feu ennemi pour recouvrer son corps. On peut retrouver certaines de ses chroniques dans des livres compilations, comme « Brave Men », qui donnent un témoignage « charnel » de la vie du GI au front.

Henry T. Waskow – Company Commander
Co. B – 143rd Infantry – 36th Division


More »

Scan to Donate Bitcoin
Like this? Donate Bitcoin to at:
Bitcoin 17NmM8q9TC7f4eKczRzHFXTZd39S8K24dv
Donate

Assemblé dans la station orbitale WordPress