Le débarquement allier au Maroc – Operation Torch

troop

Dans le cadre de l’opération Torch les alliers prirent bien avant la Normandie pied sur le sol nord africain.

Le « verrou » marocain a sauté. Au terme de deux jours de combat, la résistance française (alors sous contrôle de vichy ) s’est éteinte.
Mais le bilan est lourd : près de 1000 tués et autant de blessés.
Sept navires de surface et cinq sous marins perdus témoignent de la violence de l’opposition au débarquement anglo-américain. Depuis l’armistice, Casablanca représentait de loin le secteur le plus défendu en Afrique du Nord.

Il aura fallu toute la puissance de feu des bâtiments américains et l’intervention de l’aviation pour que les hommes du contre-amiral Kent Hewitt et du major général Gorge Patton viennent à bout des secteurs de Port-Lyautey, Fédala et Safi.

Fidèle à Pétain, le résident général Charles Noguès n’entendait pas se rendre sans combattre.
Après une longue période de revers, au cours de laquelle les forces de l’Axe ont atteint le point maximal de leur avance, le débarquement marque la reprise de l’offensive alliée à l’Ouest.



Scan to Donate Bitcoin
Like this? Donate Bitcoin to at:
Bitcoin 17NmM8q9TC7f4eKczRzHFXTZd39S8K24dv
Donate

Conférence sur les prisonniers de la Guerre d’Indochine

Guerre d'Indochine

Ce Jeudi 15 octobre 2009 se tenait au Carre D’Art de Nimes une rencontre, débat, témoignages, avec d’anciens prisonniers de la guerre d’Indochine.

La conférence c’est déroulé sur forme de question/réponse, l’assistance posaient des questions et les vétérans y répondaient.
La conférence était précédé d’une exposition d’objet personnel aux vétérans, avec exposition de livre témoin.

La guerre d’Indochine

La guerre d’Indochine s’est déroulée de 1946 à 1954 en Indochine française et a opposé les forces du Corps expéditionnaire français en Extrême-Orient (CEFEO), soutenues à partir de 1949 (victoire communiste en Chine) et surtout 1950 (guerre de Corée) par les États-Unis, aux forces du Viêt Minh (Front de l’indépendance du Vietnam) nationaliste et communiste, soutenu par la Chine (à partir de 1949) et l’Union soviétique. Elle s’est conclue par la victoire du Viêt Minh, sous la conduite d’Hồ Chí Minh.

Le Calvaire des prisonniers dans les camps d’Indochine

Prisonniers du Vietminh 1945 – 1954
36 979 prisonniers
26 225 mors en captivité soit 71%

Internés par les Japonais 1945
9000 prisonniers
2500 civils et militaires tués ou massacrés

Etat des disparus

Disparus et présumés prisonniers de 1945 au 20 octobre 1954 Libérés de 1945 au 20 octobre 1954
Francais 6449 2587 40 %
Légion Etrangere 6328 2567 40 %
Nord- Africains 6695 3369 50 %
Africains 1748 796 45 %
Autochtones 15759 1435 9 %
Total 36979 10 754 29 %

Les camps étaient souvent implantés dans des zones difficiles d’accès, la plupart du temps insalubres.( Environ 130 camps sont aujourd’hui annoncé ) Dans ses camps on retrouvaient des prisonniers de guerre de toutes races, et nationalités mais aussi des otages civils enlevés au cours du conflit.

Les conditions de vie se caractérisent par la précarité absolue et l’absence de tout, hygiène, savon, rasoir, vêtements de rechange. ( les prisonniers portent les vêtements qu’ils ont le jour de leur capture ).

More »

Scan to Donate Bitcoin
Like this? Donate Bitcoin to at:
Bitcoin 17NmM8q9TC7f4eKczRzHFXTZd39S8K24dv
Donate

Assemblé dans la station orbitale WordPress