Article Historique – L’invasion de la Finlande par L’union soviétique – La guerre d’Hiver

La guerre d’Hiver

Belligérants Union soviétique – Finlande
Date 30 novembre 1939-13 mars 1940
Forces en présence Les chiffres sont peut fiable on peut néanmoins dire qu’elle était de 1 contre 4 pour L’union soviétique.

Elle à éclaté en Novembre 1939 suite à l’invasion de la Finlande par L’union soviétique. L’origine de se conflit est la crainte par les Russes que les allemands n’utilise la Finlande comme tête de pont pour envahir la « sainte Russie » et surtout toucher directement le symbole qu’est la ville de Leningrad.


Dès 1938 la Russie tente donc d’entreprendre des négociations avec la Finlande pour renforcer leurs défenses mutuelles malgré le pacte de non agression signé avec l’Allemagne en aout 1939.
Depuis la signature, Staline qui n’accorde aucune confiance aux paroles de son allier d’un jour « Hitler », il n’a simplement signé se pacte pour éviter l’éclatement d’un conflit pour lequelle la Russie n’est pas prêt militairement.
Hitler quand à lui trouve également son compte dans la signature de se pacte avec son pire ennemis idéologique en évitant simplement l’ouverture d’une second front à l’est.

Se pacte concerne directement » la guerre d’hiver » puisque il contient des clause qui permet au différents signataire de s’accorder des morceaux de territoire appelé « zones d’influences« .

La Finlande fait partie de la zone d’influence Soviétique. Suite aux échecs de discussion entre l’Union soviétique qui réclame notamment de pouvoir installer des forces armées dans des zones portuaires
Face aux refus des Finlandais, L’URSS mit en scène un bombardement hostile des Finlandais prêt d’un petit village Russe à la frontière.Bombardement qui allait servir de prétexte à l’agression Russe contre la Finlande.

La guerre d’hiver débuta donc en se Novembre 1939 par une attaque éclair de L’URSS qui engage dans la bataille 23 divisions ( soit prêt de 450 000 hommes ) en direction de la ligne Mannerheim ( principale ligne de défense Finlandaise).
Lors de l’engagement du conflit la Finlande ne peut mobiliser que 180 000 hommes, elle va devoir user de son expérience sur sa propre terre pour défaire l’armée Soviétique.

Le début du conflit est dure pour les deux belligérants, et la Finlande tient bon.
Lors du lancement de l’offensive les Russes comptaient écraser la Finlandes en quelques mois, en effet les généraux avait promit en cadeau la Finlande à Staline pour son anniversaire . .. ( 18 décembre ) les unités soviétiques moins bien équipé et préparer pour une guerre d’hiver que les finlandais qui ont l’habitude de se climat et donc très bien équipé pour.
On peut y voir des groupe à skis très mobile qui vont être les principaux acteur pour la technique de défense dite « Motti ». Elle consiste à couper une colonne en morceaux.

Les fameux groupe à skis vont d’abord se charger lorsque les troupes russes vont s’engager dans les chemins à unique voie des forêts Finlandaises de détruire l’avant et l’arrière des convois empêchant ainsi toute progression mais aussi toute retraite. Puis il vont fractionner cette colonne on menant des raids éclair sur des portions de cette colonne et ainsi la fractionner pour non plus affronter de front une armée entière mais bien des petites unités. Les groupes de soldats très mobiles en tenue blanc sont donc très mobiles et se confondent parfaitement avec le paysage, à cela s’oppose les Russes dans leurs tenues Verte qui se distingue parfaitement dans les grandes étendu de neige.

Les Finlandais dépourvu au début du conflit du matériel nécessaire pour repousser une force blindée aussi puissante que celle présentée par les russes va avoir recourt à des moyens simple mais qui vont prouver leurs efficacité, comme enfoncer une buche de bois dans les rouages des chenilles des tanks pour les immobiliser, et les pulvériser à coup de coktail molotov.

C’est avec des techniques aussi simple, mais qui demande beaucoup de courage que les soldats Finlandais vont tenir en echec l’armée Russe pendant de longue semaine.
Avant que Staline exaspéré part cette échec qui faisait passer l’armée rouge 4 fois plus puissante que celle de son adversaire pour une armée d’incompétant auprès du monde entier et surtout de son future ennemis Adolf Hitler.
Il entreprit donc de faire fusiller les généraux en charge de cette guerre qui ne devait durer que quelques semaines .
Ils échangèrent également leurs tactique en concentrant leurs forces sur un seul point qui était la ligne Mannerheim. Les précédents échec étaient du au faite que les russes tentaient d’écraser les Finlandais en attaquant sur tous les fronts en même temps.

La technique du « Motti » s’accorde parfaitement avec un ennemis qui disperse ses forces.

Suite aux déferlements des forces russes la Finlande fut submerger, et les techniques qui avaient mit en echec les forces russes pendant de longues semaines se révélaient maintenant inefficace.

La Finlande signa le 12 mars 1940 le traité de Moscou qui la voyait dépossédée aux termes de ce traité de 10 % de son territoire et de 20 % de son potentiel industriel.

Bien que victoire, la guerre d’hiver fut considéré comme une défaite phsychologique même si la vérité sur cette victoire fut cacher au peuple russe, elle ne déclara que 350 morts officiel pour la prise de la Finlande …. les estimations actuels visent les 123 000 …

Anecdote :

Quelques semaines avant le déferlement de force Soviétique sur la Finlande, les Russes avait réussi une percer sur la ligne Mannerheim, après quelques KM, une forte odeur de saucisse se fit sentir par les soldats russes qui affamés devinrent complètement, démoralisée, c’était l’armée Finlandaise qui avait préparer assez de soupe à la saucisse pour nourir 200 000 de leurs combattants, les soldats russe épuisés, démoralisés furent repoussé hors de la ligne ligne Mannerheim suite à cette événement. Les vétérans ont surnomé cette bataille la « guerre de la saucisse« .

Jevi Juntunen Soldat Finlandais raconte :
Notre mission ne consistait pas à gagner du terrain mais à harceler les soviétiques a leurs infliger des pertes et disparaitre rapidement pour éviter les pertes de notre côté.
Une fois les colonnes découper en motti elles étaient immobilisé par des tireurs isolés que les russes qui les ont surnommé la « Mort blanche », ses tireurs savaient attendre le temps qu’il fallait pour atteindre la bonne cible.
Le froid était tellement mordant que lorsqu’un homme était touché par une balle et que la circulation de son sang se ralentissaient son corps étaient gelé dans la position ou il avait été atteint.

John « Jack » Hasey engagé volontaire Américain dans le corpsd’ambulancier raconte :
La température était l’ennemi de tout le monde il faisait moins 40 moins 50 degré si les blessé restaient allongé sur le sol pendant une heure mourait de froid.
Il devait également faire attention en allant chercher les blessés aux tires croisés ennemis, mais également amis, un ami de John fixa donc se panneau dans la forêt.

Il décrit également :
Les commandos à skis détestaient plus que tous les Russes. Leurs couteaux aiguisé comme des rasoirs étaient fixé à des bouts de bois et se déplaçaient à skis à une vitesse incroyable. Ils visaient toujours la carotide.
Étrange nature morte, une patrouille soviétique debout sur le bat côté un officier soviétique pistolet à la main tous ont eu la gorge tranchée, le pistolet de l’officier était chargé mais il n’avait pas tirer un seul coup de feux.

Scan to Donate Bitcoin
Like this? Donate Bitcoin to at:
Bitcoin 17NmM8q9TC7f4eKczRzHFXTZd39S8K24dv
Donate

Laisser un commentaire

Assemblé dans la station orbitale WordPress