De Gaulle face au general Giraud

De_Gaulle-Giraud_shot0092

En novembre 1943 le comité francais de libération nationale CFLN a tranché. Entre Henri Giraud, l’évadé de Konigstein aux moustaches aussi arquées que ses jarrets et le dissident de Londres, Charles de Gaulle, au profil conquérant, il a élu le second comme unique président.

Ensuite, Giraud a été nommé commandant en chef par son ancien rival. C’en est donc fini de la Dyarchie compliquée qui régnait sur le CFLN crée le 3 juin sous la coprésidence des deux généraux.

Depuis son arrivée en Afrique du Nord le 30 mai de Gaulle a dû compter avec la méfiance de Roosvelt qui n’envisage toujours pas que la France puisse recouvrer sa souveraineté politique avant la libération de son territoire par les Alliés.

Mais le soutien que lui a apporté la résistance intérieure et la défection progressive des giraudistes séduits par ses capacités d’homme d’Etat, ont conforté l’autorité du chef de la France combattante. Les bévues de son adversaires maladroit qui tient la politique en horreur ont fait le reste.

Bientot réunie une Assemblée consultative garantira la légitimité d’un véritable gouvernement français.


Scan to Donate Bitcoin
Like this? Donate Bitcoin to at:
Bitcoin 17NmM8q9TC7f4eKczRzHFXTZd39S8K24dv
Donate

Charles de Gaulle analyse la Guerre d’Algerie

degaulle

La lutte Sombre et lointaine de huit ans au cours de laquelle alternaient, sans qu’on parvînt à se décider, l’intention de gagner la guerre et celle de faire la paix.

Quels fussent, sur le terrain, le courage et les pertes des combattants, les efforts et les mérites des administrateurs, le résultat final était un grave revers militaire suivi d’une inévitable, mais humiliante, liquidation politique.
Jusqu’à ce que l’insurrection ait éclaté, les ministères successifs et éphémères de Paris n’avaient fait que louvoyer.
Il est vrai qu’en 1947 était adopté un Statut de l’Algérie qui y créait une assemblée élue au suffrage universel, ayant qualité pour voter le budget et délibérer des affaires du Gouvernement général.
C’était là un pas important dans la bonne voie et, pour peu qu’on en voulût faire d’autres, la marche du territoire vers la prise en main de ses affaires par ses propres habitants et l’apparition progressive d’un État algérien associé à la République française se fussent sans doute accomplies pacifiquement.

Par malheur, l’action d’une grande partie des éléments de souche française et la routine administrative avaient bloqué l’évolution.

Scan to Donate Bitcoin
Like this? Donate Bitcoin to at:
Bitcoin 17NmM8q9TC7f4eKczRzHFXTZd39S8K24dv
Donate

Manifestation contre la Guerre en Afghanistan

« La guerre commence infiniment mal. Il faut donc qu’elle continue. »

Charles de Gaulle


Depuis quelques temps maintenant l’opinion publique laisse sous entendre que l’intervention Française en Afghanistan est de plus en plus impopulaire, contre sens totale quand on sait le travail que les troupes Françaises font en Afghanistan.

Le travail des troupes Française est nécessaire partout dans le monde ou l’on réclame son aide.

A côté de cela certain tente de lancer un appel sur un sujet qu’ils éstiment « sérieux » comme avec l’appel à la manifestation du 23 janvier contre la Guerre en Afghanistan

Se retirer de l’Afghanistan maintenant, c’est abandonner tout un peuple et ne pas tenir des promesses faites il y a déjà plusieurs années.

Je vous invite à voter au sondage pour se faire une réel idée sur un échantillon, sur la vision de cette intervention de la France le bas.

Scan to Donate Bitcoin
Like this? Donate Bitcoin to at:
Bitcoin 17NmM8q9TC7f4eKczRzHFXTZd39S8K24dv
Donate

Assemblé dans la station orbitale WordPress